Basculer navigation

LA PEAU DU DOIGT


La peau du doigt est caractérisée par un épiderme épais, de nombreuses glandes sudoripares, l’absence de poils et de glandes sébacées.Elle est composée de trois couches : l’épiderme, le derme et l’hypoderme.

1 - L'épiderme repose sur une la basale épaisse. On distingue six couches de la profondeur à la superficie :

  • le stratum germinativum, couche germinative formée d’une assise de cellules cubiques ou prismatiques;
  • le stratum spinosum, couche épineuse ou corps muqueux de Malpighi, à cellules polyédriques reliées entre elles par des ponts intercellulaires (il faut l’électronique pour y reconnaître des desmosomes);
  • le stratum granulosum, couche granuleuse à cellules losangiques aplaties ; dans le cytoplasme les grains de kérato-hyaline prennent les colorants basiques (aspect violacé) ; les noyaux commencent à dégénérer;
  • le stratum lucidum, couche transparente, existe seulement dans les peaux épaisses ; les noyaux et les espaces intercellulaires ne sont plus visibles, le cytoplasme est chargé d’éléïdine;
  • le stratum corneum, ou couche cornée, est épais ; les cellules kératinisées, anucléées ne sont plus guère individualisables;
  • le stratum disjonctum, couche désquamante à la surface de la couche cornée est le siège de l’exfoliation des cellules kératinisées, isolées ou groupées (squames).

2- Le derme couche conjonctive, comprend de la superficie vers la profondeur :

  • la couche des papilles dermiques (couche papillaire ou réticulaire) ;ces papilles soulèvent l’épithélium (crêtes épidermiques) ; on y trouve de nombreux capillaires sanguins et parfois un corpuscule de Meissner;
  • la couche planiforme, faisceaux de fibres collagènes et élastiques parallèles à la surface ; on y voit aussi des réseaux vasculaires;
  • la couche tendiniforme, tissu conjonctif dense faisant transition entre le derme et l’hypoderme.

3 - L’hypoderme, est un tissu conjonctif lâche, contenant des pelotons adipeux. Des cônes fibreux rattachés au fascia sous-jacent s’élèvent dans l’hypoderme en le divisant en logettes. 

Les glandes sudoripares sont visibles dans la partie profonde du derme et jusque dans l’hypoderme. Leurs cellules sécrétrices sont plus claires et moins colorées que celles de leurs canaux excréteurs. Au niveau de l’épiderme, le trajet sudorifère n’a pas de paroi propre.

Les corpuscules de Pacini, facilement reconnaissables à leurs capsules plurilamellaires entourant une massue centrale, sont également situés dans l’hypoderme.